Education

 

L’éducation du chien adulte est la poursuite des enseignements dispensés à l’école du chiot, soit une éducation par le biais de la méthode naturelle. Les leçons ont pour objectif d’enseigner au chien :educ2

  • à revenir au pied de son maître à la demande de ce dernier (le rappel),
  • à marcher au pied de son maître avec ou sans laisse (la suite),
  • à exécuter les positions assis, couché et debout,
  • à avoir un comportement sociable vis-à-vis de ses congénères.

Lorsque le chien sera capable d’éxécuter l’ensemble de ces exercices sans hésitation, il pourra passer à des exercices plus complexes à savoir :

  • rester dans une position en l’absence de son maître,
  • s’arrêter de marcher subitement sur ordre (halte sur la marche),
  • exécuter les positions à distance,
  • s’arrêter sur ordre lors du retour vers son maître,
  • exécuter un envoi en avant.

 

Niveaux : les groupes d'éducation sont hiérarchisés selon 4 niveaux (chiens âgés de + de 6 mois)

Rouges (confirmé) / Verts (moyens +) / Jaune (moyens -) et Blancs (débutants)

Horaires :

Les dimanches matin :

de 09h30 à 10h30 (groupes des rouges et jaunes) et de 11h00 à 12h00 (groupes des verts et blancs)

La charte d’un chien bien éduqué :

J’ai fréquenté avec mon maître un club canin. Les moniteurs étaient sympathiques et compétents.

Depuis, mon comportement a changé au grand plaisir de mes maîtres qui m’emmènent désormais partout avec eux.

Je n’aboie pas au moindre bruit. Je réserve cela aux situations insolites.

Je ne saute pas sur les invités, même si je suis content de les accueillir.

Je ne détruis pas les objets de mes maîtres. Je ne vole pas de nourriture sur la table.

Je ne rentre pas dans la chambre de mes maîtres, je ne monte pas sur les fauteuils.

educ1

Je n’urine pas dans la maison. Je ne creuse pas dans le jardin.

En promenade, je ne tire pas sur la laisse.

J’accueille avec sympathie les congénères et les humains que je rencontre.

Je ne cours pas après les chats, ni après les poules de mon voisin.

Au restaurant, je reste sagement couché près de mes maîtres ou sous la table sans mendier de la nourriture.

Un jour, j’ai même pris le train. J’ai dû supporter la muselière. Heureusement, ce n’est pas fréquent et j’ai eu un biscuit et de gros câlins lorsqu’on me l’a enlevée.

Je suis habitué aux bruits et aux odeurs bizarres depuis tout petit.

Chez le vétérinaire, je reste sagement assis pendant l’examen et le traitement éventuel. Je me laisse même regarder les dents et le fond de la bouche.

Quand nous allons chez des amis de mes maîtres, je reste couché dans un endroit qui m’est indiqué.

Je suis content quand mon maître pense à apporter ma couverture.

En voiture, je reste couché dans ma caisse de transport, sans aboyer. J’ai le droit de grogner si une personne inconnue s’approche de trop près.